Retour

Heinlex / Océanis

Contexte

Ce secteur connu sous le nom d’Océanis s’organise autour du rond-point de l’Etoile du Matin, réalisé dans les années 90 pour accompagner l’accueil de nouvelles activités tertiaires et de services. La conception de celui-ci est inspirée d’un compas de marine et d’une rose des vents, en évocation de la dimension maritime de la ville. Ce rond-point dessert, sans que cela ne soit très lisible, une grande diversité de paysage : un secteur commercial, des parcs tertiaires, mais aussi le boulevard Charpak, sur lequel sont adossés le site de l’IUT comme la Cité sanitaire de Saint-Nazaire, le quartier en développement de la Côte d’Amour, et également le bourg de Saint-Marc ou le vallon de Porcé, dont le bois conduit jusqu’au sentier côtier.

Enjeux

– Requalifier la « RD92 », la route de la Côte d’Amour, en boulevard paysager et permettant différents modes de transports
– Requalifier cette entrée de ville, notamment en donnant à voir les qualités paysagères alentours depuis le rond-point de l’Etoile du Matin
– Affirmer la coupure d’urbanisation nord / sud qui marque le seuil d’entrée de ville à l’Ouest
– Qualifier les transitions entre les paysages naturels et urbains notamment au droit de l’Etoile du matin (Océanis)
– Valoriser l’ouverture paysagère sur les espaces agricoles
– Développer les liaisons piétons / vélos en utilisant les sentiers récréatifs
– Renforcer la mixité des fonctions du quartier
– Faire d’Heinlex un véritable campus nazairien grâce à l’arrivée de nouveaux étudiants de l’Université, mais aussi dans le cadre de l’extension de la Maison de l’apprentissage

Partenaires

Ville de Saint-Nazaire / CARENE – Saint-Nazaire Agglomération / Université Nantes Saint-Nazaire / Chambre de Commerce et d’Industrie / Centre hospitalier de Saint-Nazaire

Chiffres clés

30 mètres : c’est la hauteur de l’aiguillon planté au milieu du rond-point, et c’est aussi la hauteur du château d’eau
63 000 : nombre de véhicules qui transitent chaque jour autour du rond-point

© Martin Launay